On recherche un Big Brother au ministère...

Publié le par CC

Les profs sont des gêneurs. Ca râle tout le temps, ça lance des pétitions, ça fait la grève et du coup, on ne peut pas faire passer ses petites lois libérales, tranquille.

Le pire, c'est que les profs, ça sait lire, écrire et...se servir d'Internet.

Il faut donc surveiller tout ça de près pour tuer la révolte dans l'oeuf.

Si vous vous ennuyez dans votre boulot de prof, voilà donc l'offre d'emploi : (source : et )

"• Repérer les leaders d'opinion, les lanceurs d'alerte et analyser leur potentiel d'influence et
leur capacité à se constituer en réseau

• Décrypter les sources des débats et leurs modes de propagation

• Repérer les informations signifiantes (en particulier les signaux faibles)

• Suivre les informations signifiantes dans le temps

• Relever des indicateurs quantitatifs (volume des contributions, nombre de commentaires,
audience, etc.)

• Rapprocher ces informations et les interpréter

• Anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise

• Alerter et préconiser en conséquence "


Parmi les "sources surveillées":


"La veille sur Internet portera sur les sources stratégiques en ligne : sites « commentateurs » de l'actualité,
revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc. Elle portera ainsi sur les médias en ligne, les sites de
syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d'associations, de
mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d'opinion. La veille portera également sur les moteurs
généralistes, les forums grand public et spécialisés, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux,
ainsi que sur les appels et pétitions en ligne, et sur les autres formats de diffusion (vidéos, etc.)
[…]

Les interactions entre des sources de nature différente, les passages de relais d'un media à l'autre seront
soigneusement analysées.


Et pour les finalités:


"L'analyse attendue des principaux arguments, des critiques et des tendances, à partir du corpus
défini, tous les canaux étant pris en compte, donnera lieu à des notes de synthèse (rapport quotidien,
note de synthèse hebdomadaire, cartographie commentée des acteurs et débats en présence).

Plus particulièrement en matière de veille Internet, l'analyse permettra un suivi précis de l'évolution de
l'opinion internaute et des arguments émergents relayés et commentés sur ce canal.
"

[…]

Clé de voûte du dispositif de veille, le passage en « mode alerte » visera à transmettre
systématiquement les informations stratégiques ou les signaux faibles susceptibles de monter de
manière inhabituellement accélérée.

Les notes de veille pourront porter ou sur l'ensemble des canaux (média traditionnels et Internet
formel et informel) ou être limitées à l'internet (cf. liste des produits au bordereau des prix).

Les vidéos, pétitions en ligne, appels à démission, doivent être suivis avec une attention particulière et
signalées en temps réel.


Des éléments quantitatifs (nombre d'interventions, nombre de commentaires, mots les plus fréquemment
cités) seront systématiquement inclus. L'audience et l'influence des sources et des relais seront précisées.


CC
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Quand on ne sait pas gérer l'oposition, on se dote d'outils de "surveillance" qui deviennent rapidement des outils de propagande et de répression. Dans les années 40 certains faisaient la même chose. Aujourd'hui, la chine et d'autres pays totalitaires font la même chose.La France, ma France, notre France est en train de devenir un pays totalitaire où les soi disant "voyous" ne sont pas ceux qu'on nous montre dans les médias (vendus au pouvoir pour la plupart) mais bel et bien ceux qui nous volent notre liberté de penser.Pensez comme moi et vous n'aurez pas de problème. Voilà le dictat du gouvernement français d'aujourd'hui.Mais attention. A trop pousser le bouchon, la pression monte et la bouteille vous pète à la g****e !!!Iceman
Répondre
P
Je croyais qu'on avait dépassé ce stade depuis longtps... c'est pas comme si on avait d'autres chats à fouetter en plus de çà (grand banditisme, traffic en tout genre, terrorisme, contrebande et contrefaçon...).Nous en France on préfère traquer les profs et les téléchargements illégaux...
Répondre
S
Oh après tout, ce n'est que de l'externalisation des RG, non ? Ce genre de surveilance se fait depuis des siècles, mais auparavant on ne lançait pas des appels d'offres publics, c'est tout. Allez voir ce que faisait Joseph Fouché sous Napoléon Ier (la comparaison est voulue ;) , si un jour vous avez l'occasion de voir les archives du ministère de l'Intérieur, celles du ministère de l'Education ou les archives de la préfecture de police de Paris, je crois que vous ne seriez pas déçus...
Répondre
C
Bonjour Chouyo...J'ai eu la même réaction, d'abord. Je suis restée sans voix. Mais je crois qu'il faut justement donner de la voix...BisesCC
Répondre
C
Je viens de lire le document, je ne sais même plus quoi dire.
Répondre