Face à la crise

Publié le par CC

[Sarko] :
On ne choisit ni son origine,
ni sa couleur de peau,
Chuis pas Obama,
Mais j'rêvais d'une vie de château
Alors j'fais trimer la France qui s'lève tôt
naître à Neuilly et faire du bâteau
maître en blabla et au bras de Carla
En talonette, aller plus haut.

A la une des journaux
A la télé ou au M.I.C.R.O j'ai l'poids des mots,
Et le choc des photos
Ce soir en prime, j'la f'rai à Arlette Chabot,
La bise,
J'la f'rai pédagogie de la crise.

[Les Français] :
Face à la crise
On va tous maigrir
Face à la crise
On va pas mourir
On se relève
C'est pas la dernière grève.

[Sarko] :
Je comprends votre appréhenssion
Mais vous enculer est ma mission.

[Les Français] :
C'est pas la dernière grève

[Sarko] :
C'est la sécheresse, ouais, les caisses de l'Etat sont vides
Je me retiens tellement de rire, ouais, que j'ai mal au bide
C'est pas la peine de se rebeller, j'te frai le coup du baratin, faut pas trop m'saouler.
Dans la vie, y'a l'UMP, y'a lu dans Libé, y'a l'TEPA qu'est pas pour toi et y'a l'RSA
Y'a l'Etat et son chef, qu'est là pour toi et pour le reste, " t'as qu'à taffer. "
Si t'es en bas faut cravacher.
Si t'es en bas faut cravacher, t'as qu'à pas lâcher.
T'as pas la chance, toi, le bol d'empocher les patates,
toi tu fais face à la crise t'es bien dans les galères.
Tu connaîtras pas ça, toi, les augmentations de 170%
Copain-copain avec les grands patrons...

[Les Français] :
Face à la crise
On va tous souffrir
Face à la mouise
On s'ra pas martyr
On se relève
Il n'y aura pas de trève.

[Sarko] :
Vous aurez que dalle
 Et moi, je s'rai repu.

[Les Français] :
Alors là, Sarko, tu rêves
Face à la crise
On se lève, on résiste
Face à la mouise
Ton nom sur la liste
de tout ton être
Cité à comparaître

[Sarko] :
Je vais vous raconter l'histoire de la France face à la crise,
cette matière grise dont le pays ne manque pas : on se relèvera,
on repars à fond, on vise le Panthéon, j'en place une à ceux qui en ont,
qui rêvent consécration, la dalle la niaque, je l'ai comme mes potes l'ont.
On veut toucher le ciel étoilé sans baisser l'pantalon. Trop peu de Carla
et trop de Fillon.

Je te vends du rêve, face à la grève,
Je file du vent et des promesses,
J'te fais croire en mes largesses,
Et le fric, j'le file aux banksters...

Vous aurez que dalle
Et les riches se rinceront la dalle

[Les Français] :
Ne crois pas qu'on crève.

[Sarko] :
Vous aurez que dalle
Et les riches se rinceront la dalle

[Les Français] :
Il n'y aura pas de trêve.

[Sarko] :
On ne choisit ni son origine,
ni sa couleur de peau,
Chuis pas Obama,
Mais j'rêvais d'une vie de château
Alors j'fais trimer la France qui s'lève tôt
naître à Neuilly et faire du bâteau
maître en blabla et au bras de Carla
En talonette, aller plus haut.

CC librement inspiré de Calogero et Passi, Face à la mer.




Commenter cet article

Karine Carville 04/02/2009 17:17

Bravo CC ! !Superbe pastiche, à propos, dans le ton, je suis impressionnée !!

Emelire 04/02/2009 16:23

lol j'adore ta chanson, j'adore l'original aussi remarque ;o))

BA 03/02/2009 22:49

Lundi 2 février 2009, nous avons appris les nouveaux chiffres du chômage en France. Le mois de décembre a vu 45 800 nouveaux chômeurs s'inscrire sur les listes. C’est le huitième mois de hausse consécutive du chômage. Depuis le mois de mai 2008, le chômage est en hausse continue. Le lendemain, mardi 3 février 2009, la Fondation Abbé-Pierre souligne que la France compte 3,5 millions de personnes non logées, ou mal logées. 100 000 personnes sont sans domicile fixe, soit une augmentation de 300 000 en un an. 6,5 millions de personnes sont en situation de fragilité. De plus en plus de personnes ayant travaillé toute leur vie se retrouvent à la retraite sans pouvoir se loger. De plus en plus de personnes basculent dans la misère lorsqu’elles se retrouvent à la retraite. http://www.fondation-abbe-pierre.fr/publications.php?filtre=publication_communique Pourtant, en 1992, on nous avait dit de voter OUI au traité de Maastricht. Vous vous rappelez les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht en 1992 ? On nous avait dit de voter OUI parce que « l’union fait la force ». On nous avait dit de voter OUI parce que « l’Union Européenne nous protègerait. » On nous avait dit de voter OUI parce que « l’euro nous protègerait. » Seize ans après le traité de Maastricht, nous pouvons faire le bilan de toutes ces belles promesses. Dans la réalité, l’Union Européenne ne nous a protégés de rien du tout. Dans la réalité, l’euro ne nous a protégés de rien du tout. Dans la réalité, l’euro ne nous a pas protégés de l’appauvrissement généralisé. Dans la réalité, l’euro ne nous a pas protégés d’une régression sociale historique. Il faut sortir de l’Union Européenne.

annnieday 03/02/2009 22:20

Excellent!Je me fais même une séance de Karaoké

CC 03/02/2009 22:16

Bonsoir Gaël !Merci !:)CC