Travail, famille, patrie : Sarkozy pense aux femmes aussi...

Publié le par CC

Femmes, il est temps de sortir les griffes.

Sarkozy tente de nous faire croire qu'il est féministe.

Lisez donc ses propos, à propos du congé parental : "ces congés parentaux sont parfois aussi à l'origine d'un immense gâchis. Gâchis pour les femmes concernées. Parce qu'un congé parental de longue durée, c'est une rupture dans un parcours professionnel. Parfois pour les familles, c'est un problème, parce que c'est un salaire en moins. Gâchis pour la société dans son ensemble, parce que sont maintenues en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année."

Prenez exemple sur Rachida, larguez votre mioche au bout de 5 jours.

Euh...Monsieur le président ? Oui...J'ai une petite question...

On en fait quoi du bébé ?

Non, je vous assure, Monsieur le président...à 5 jours (et même au bout de 18 semaines) un bébé, ça ne sait pas se servir de la gazinière pour se faire chauffer ses biberons...

Prendre une nourrice ? Ah ! Voilà une idée quelle est bonne !



Avec mon SMIC, je vais prendre une nourrice à plein temps.


Oui, mais Monsieur le président, sauf votre respect, ça fera quand même un salaire en moins. Un gâchis pour mon pouvoir d'achat...Non ?

Sans compter que si je trouve, je sais pas, moi, un job en 2 huit, que je commence une semaine sur deux à 4 heures du matin...Ben, la nourrice, elle voudra pas me le prendre, mon petit...Et la crèche non plus...

Quel gâchis, mais quel gâchis...

Aujourd'hui, ce congé parental est de 3 ans maximum pour la mère et le père.

A trois ans, l'enfant rentre à la maternelle. C'est plus simple, donc pour retrouver un emploi, au bout de trois ans...

Ecole maternelle...

Ah...On touche du doigt quelque chose, là...

L'école maternelle ! Celle-là même que Darcos veut faire disparaître, sous prétexte qu'on y paye trop des bac+5 pour changer des couches et surveiller des siestes...

Ah ben oui...Alors là, ça change tout, si à trois ans aussi on est obligé de trouver une nourrice (il est assez rare qu'à cet âge, les enfants sachent se préparer tout seuls des petits plats...)

Dans ce cas, 18 semaines ou 3 ans, la belle affaire ! C'est du pareil au même.

La vraie raison de cette proposition qui va faire couler de l'encre (sauf que personne* n'en parle pour l'instant...) c'est le retour en masse de la femme au foyer.

Un bon moyen de faire baisser les chiffres du chômage, un bon moyen pour asservir les femmes, les rendre à nouveau dépendantes du travail de leur mari. De les rendre "ménagère de moins de 50 ans". Celle que les agences de pub aiment tant...

C'est une mesure idéologique qui nous pend au nez. Du genre idéologique à la Benoit ou à la Jean-Marie, si vous voyez ce que je veux dire...

Relance de la consomation ? Oui. Parce que les femmes auront le temps d'aller faire les courses, avec leurs marmots sur les bras...

Encore une belle saloperie en Sarkofrance...

CC

*Voir tout de même des Vigilants qui ne se repose pas, même le samedi !

Aurélien

Marie-Laure

mrs clooney 
marc vasseur 
Trublyonne 
Alcibiade
Falconhill
Sarkobasta
Nelly
Sarkofrance 
Laure Leforestier

Olympe


(Image)

Publié dans Femmes Engagées !

Commenter cet article

marc d Here 16/02/2009 11:35

Une précision: Darcos n'a jamais envisagé de supprimer la Maternelle. Vous le savez sans doute très bien, sans quoi vous donneriez vos "souces". Mais comporter cette contrevérité fait partie de votre conception de la politique!

gp 15/02/2009 14:26

Le gouvernement prépare une réforme de la justice des mineurs. Nous sommes un groupe pluridisciplinaire qui voulons témoigner de la complexité de ces questions et peser, avec vous,  dans le débat qui va s’ouvrir :
http://quelfuturpourlesjeunesdelinquants.fr 

Monsieur Poireau 15/02/2009 14:10

Il ne sait même pas ce qu'est un congé parental dans la vraie vie et il propose de le réformer ? Si certains gardaient des illusions, voilà qui devrait leur ouvrir les yeux, non ?:-))

mag 15/02/2009 13:27

Allez CC, tu donnes un coup de main pour trouver d'autres motifs de ne pas faire grève en mars
La grève ça sert  à rien
Les grèves c'est toujours jeudi
Moi aussi j'ai travaillé pendant mes études, suis pas mort
Y a les traites de la maison
Y a les traites de la bagnole
Les forfaits de ski augmentent
Maintenant qu'on peut plus aller à la Guadeloupe ça coûte plus cher les vc au soleil
M'en fout du prix de  la viande, suis végétarien
Moi je suis pas le dernier arrivé
Moi j'ai plus que 2/ 3 ans à faire
J'ai pas fini le programme
Mon chef n'aime pas les grévistes, faut que j'pense  à mon emploi du temps de l'an prochain
Pour ce qu'on apprenait à l'IUFMPour ce qui est d'une hypothétique relation entre Madame Dati et le coup de vent sur le congé parental, il y a des zinfluents qui estiment que rachida ne doit pas être un bouc émissaire, soit! Mais le premier mouton jeté à la mer par Panurge, je ne dis pas non...Mag

Ferocias 15/02/2009 11:37

Peu de blogs politiques reprennent ce qui est le plus inquiétant (selon moi): la question du financement de la politique familiale. Quand je lis ce qui suit, je me demande même si la question du congé parental n'est pas, finalement, qu'un écran de fumée: "Il [N. Sarkozy] a souligné que les pouvoirs publics consacraient chaque année 80 milliards d'euros pour la politique familiale, soit 5% du produit intérieur brut de la France, et que les entreprises étaient les premières contributrices à son financement, à hauteur de 30 milliards sous forme de cotisations patronales prélevées sur les salaires. "Ces cotisations peuvent être pénalisantes pour la croissance et l'emploi", a-t-il indiqué, ajoutant : "Je voudrais que l'on mène une réflexion sans tabou sur l'évolution du financement de la politique familiale". Le député UMP Yves Bur, à qui cette mission sera confiée, devra "faire des propositions permettant de conforter le financement de notre politique familiale, tout en limitant son impact sur notre économie"." (extrait de l'Express)Quand les financements auront ét érodés, grignotés, voire complètement supprimés, la question du congé parental ne se posera plus. Comme pour l'Education Nationale et tout un tas d'héritages du programme du Conseil National de la Résistance: quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage...