Soyez contaminés...

Publié le par CC

Préambule : ce message (très long) est celui d'une amie qui travaille en Guadeloupe. Elle est prof là-bas depuis 4 ans.
Bonne lecture !
CC


Bien le bonjour à tous,

Même si le titre est équivoque, je ne vous envoie pas de virus, enfin je crois... ce long mail (au moins vous êtes prévenus! mais j'en profite aussi pour vous faire remarquer que j'ai mis plusieurs jours pour l'écrire, alors svp lisez-le jusqu'au bout ou jetez-le immédiatement à la corbeille...) n'a d'autre but que de vous donner une information claire, nette et précise (enfin on va essayer!) sur ce qui se passe en Guadeloupe depuis 30 jours, en sachant que nous sommes dans la 5° semaine de grève et qu'on est plus que partis pour en faire une 6°...
Avant de commencer, je vous "invite" plus que fortement à voir ce reportage de Canal plus "Les derniers maîtres de la Martinique"

ça vous donnera une bonne info pour mieux comprendre aussi que ce mouvement n'est pas seulement contre la vie chère...
Pour faire plus simple, on va s'aider de la chronologie...

1802 (oui, faut remonter loin!!!) _ suite à la Révolution française, l'esclavage a été aboli dans les colonies, court bonheur dont la population ne profitera pas longtemps avec l'arrivée de Napoléon au pouvoir. Petit quizz : il lui arrive quoi au petit Napo en 1802? et il est marié avec qui? et elle vivait où la Joséphine avant de venir en France? Eh oui, Joséphine de Beauharnais est originaire de Martinique, elle vient d'une famille de riches békés (colons blancs esclavagistes) et l'abolition n'arrange pas du tout leurs affaires. Alors elle demande à son petit mari chéri s'il pourrait pas y remédier, et puis il faut relancer l'économie que diable! Les troupes de Napo arrivent donc aux Antilles pour y rétablir l'esclavage mais la population n'est pas vraiment d'accord (vous le seriez vous?) Les troupes vont se heurter à la résistance du Commandant Louis Delgrès et de ses 300 hommes dans l'un des forts qui protège la Guadeloupe (maintenant, it's le fort Louis Delgrès à Basse-terre), le commandant et sa troupe vont fuir et se réfugier dans les hauteurs, vers la Soufrière (le volcan local) au lieu-dit de Matouba et là, au cri de "vivre libre ou mourir" ils se font sauter... près d'une rivière maintenant appelée "rivière rouge" L'esclavage est rétabli aux Antilles

1848 _ un député alsacien cachet d'aspirine répondant au doux nom de Victor Schoelcher réussi à faire abolir l'esclavage (définitivement cette fois!) La population se retrouve donc libre, mélangée (les békés plutôt appelés en Guadeloupe blancs-pays restent, vu que leur chez-eux c'est cette île, et parmi les anciens esclaves on trouve des mulâtres - des métis si vous préférez - et des nègres -des esclaves non mélangés, qui ont gardé la ressemblance avec les Africains) Là, je coupe mon historique pour vous prévenir que certains termes qui font référence à la couleur vont paraîtront crus et choquants, surtout aux yeux "blancs" mais ici on les utilise quotidiennement...
Revenons à nos moutons, ces esclaves libérés ne travaillant plus dans les champs de canne et de bananes, quid de l'économie? Alors, on a fait venir des indiens (d'Inde parce que les indiens locaux, les Arawaks, Colomb et tous les autres après lui les ont légèrement exterminés, il reste une communauté de descendants Arawaks en Dominique) et des Chinois. Du coup, on se retrouve avec une population encore plus mélangée! Mais comment l'état français de cette fin du XIX° siècle allait-il considérer cette ancienne colonie? Mais tout simplement comme les colonies qu'il dominait alors (Algérie, Maroc, Indochine, etc...)!!! Autrement dit, même si dans les textes, l'esclavage avait été aboli, dans les faits, la situation n'évoluait guère puisque les Antilles restaient des colonies avec cette vision du "papa blanc". Je passe sur la participation des Antilles aux deux guerres mondiales...

  1946_ est votée la loi sur la départementalisation, la Guadeloupe devient enfin un département français, donc est reconnue par l'état français (avec structures administrative, judiciaire, etc...) grâce notamment aux combats de quelques intellectuels du mouvement de la Négritude, Aimé Césaire pour ne citer que lui. Du coup, les Guadeloupéens étant considérés, en théorie, comme n'importe quel citoyen lambda de la France métropolitaine, vont entrer dans une logique de demande de reconnaissance et d'amélioration des conditions de vie et de travail. Le 15 fév, vous avez peut-être vu aux infos nationales, une manifestation qui se tenait au Moule : le collectif "Lyannaj Kont Pwofitasyon" (LKP) a voulu mémorer l'anniversaire du 14 fév 1952 où des travailleurs des champs de canne manifestaient pour de meilleures conditions de travail, les gendarmes, voulant réprimer le mouvement, ont tout simplement tiré sur les passants qui se trouvaient là... résultat : une dizaine de morts. A l'époque, la France ne tirait pas sur les habitants des départements français mais sur les populations locales des colonies qui se révoltaient, là oui...

Mai 1967 _ un an avant la France, la Guadeloupe s'échauffe, les travailleurs du bâtiment (qui ont toujours eu des salaires inférieurs à ceux de la france) réclament une augmentation des salaires de 2,5%. La france riposte en tirant sur la foule, résultat : une centaine de morts, sans oublier beaucoup d'"incidents", de blessés liés à des événements qui ont duré tout le mois de Mai (trop long à expliquer, sorry!!!) Ensuite, la france décide, mauvaise conscience peut-être?, d'augmenter les salaires de 25%!!!! N'empêche que, malgré cette augmentation, ils resteront bien en-dessous de ceux de la france... Mais admirez plutôt cette belle logique qui veut que d'abord on vous tue avant de vous accorder 10 fois ce que vous aviez demandé... ça vous fait une belle jambe quand vous êtes dans la tombe!!!

Décembre 2008 _ pendant 3 jours, vers les 16-17 décembre, les entrepreneurs et chauffeurs de bus bloquent les routes de Guadeloupe pour protester contre le prix exorbitant de l'essence (plus d'1,75€ le litre) dû à des magouilles de la SARA (l'entreprise qui nous fournit de l'essence), magouilles faites forcément avec un état complice, comment! personne au pouvoir ne saurait combien coûte l'essence ici? et ce sans qu'il n'y ait aucune histoire de hausse du baril sur les marchés internationaux??? Alors, quand je dis "routes bloquées", il faut imaginer des bus mis en travers de toutes les routes, l'impossibilité de sortir de sa ville, des files de voiture qui ont attendu pendant plus de 5heures en plein soleil que les barrages soient un peu filtrant (ce qui arrivait vers 19h...), bref, routes désertes pendant 3 jours, obligation de passer les barrages à pied, pas de travail, et ce très cher rectorat qui annonce le dernier jour qu'il va penser à faire fermer les écoles... qui étaient fermées depuis le 1° jour!!! Pendant ce temps, un ensemble de 49 organisations syndicales se réunissaient et mettaient par écrit des revendications très claires concernant un certain nombre d'abus dans plusieurs domaines qui existent sur cette belle île depuis parfois plus de 50ans... Ils se sont trouvé un nom : Lyannaj Kont Pwofitasyon (que les médias français traduisent par : Mouvement contre l'Exploitation), ils ont déposé leur dossier sur le bureau du préfet et du secrétaire d'Etat, dossier qui est resté lettre morte. Alors, ils ont prévenu : "faites ce que vous voulez, mais nous, dès le 20 janvier, on entre en action"... Au fait, je précise que, concernant les barrages, toute la population était solidaire, embêtée parfois mais solidaire. Cela arriverait-il en France? of course not!

19 janvier 2009 _ les pompistes avaient prévenu depuis une semaine, la population faisait la queue pendant des heures aux stations et le 19, panne sèche, stations en grève et ce pendant deux semaines!  Ils s'opposaient à l'ouverture de stations en libre service la nuit car cela remet en cause l'emploi des pompistes (un moyen comme un autre de lutter contre le fort taux de chômage). Du coup, les routes étaient à nouveau désertes, les métiers "prioritaires" devaient faire la queue pendant des heures et des heures (les stations réquisitionnées fermaient à 13h, donc les gens faisaient la queue parfois depuis 3-4h du matin et ceux qui arrivaient à 6h repartaient bredouilles...). Et puis, au bout de ces 2 semaines, le dossier d'ouverture de ces nouvelles stations ayant été gelé par le secrétaire d'Etat, les stations ont réouvert pour... 2 jours!!! Recevant des menaces, elles se sont dépêchées de fermer... Depuis, sur Basse-Terre par exemple, chaque jour, une station est réquisitionnée (en alternance), ouverte à tout le monde, histoire que tous puissent avoir de ce précieux liquide... Vous vous rappelez de Gollum s'acharnant à récupérer son "précieux", et bien, pour l'essence c'est pareil! Un véritable marché parallèle a vu le jour, avec du 6€ le litre d'essence... un fou avait une réserve personnelle de gasoil dans une cuve de 1500Litres, cuve que des petits "voleurs" se sont empressés de lui vider (là vous devez prendre la voix de Gollum pour dire "voleurs") et bien sûr, combien de bacs de voiture ont été percés? Que ne ferait-on pas pour un peu d'or noir!

20 janvier 2009 _ le LKP rentre en mouvement! ils posent sur la table plus de 140 revendications, refusent de se faire amadouer par les élus, demandent à voir directement les représentants de l'Etat. Ce ne sont pas des fous, leurs revendications portent sur l'emploi, la formation professionnelle, plus d'Afpa en Guadeloupe depuis que le dirigeant est parti avec la caisse, du coup impossible pour des jeunes de se former, trop nombreux sortis de l'école sans diplôme, parce que bien sûr ça l'fait pas de se donner deux tapes pour bosser à l'école, et maintenant ils se retrouvent bien couillons sans formation, on dit quoi dans vos infos françaises? ah oui, plus de 50% des jeunes sont sans métiers, sans formation, mais ça fait très longtemps que ça dure. Je reviendrai sur ces jeunes + tard. Autres revendications : l'agriculture, la réhabilitation des sols empoisonnés au chlordécone, une baisse des charges salariales, réhabilitation des faibles revenus, retraites et minima sociaux (les fameux 200€ dont tout le monde parle), l'éducation (19 classes de primaire sont sans instit alors qu'il y a un nombre suffisant de candidats sur liste complémentaire qui attendent de savoir s'ils peuvent enseigner ou s'ils doivent repasser le concours, belle aberration, non?), transparence sur la fixation des prix ici (eau, électricité, transports, avion, carburants, loyers), réhabilitation du CHU de Pointe-à-Pitre (sincèrement, rien que l'aspect extérieur donne vraiment pas envie d'y entrer, tant qu'à crever, autant rester dehors), et bien sûr baisse du prix des produits de 1ère nécessité.

Alors, concernant ce dernier point, voici quelques exemples : 10 steak hachés = 10€, les 8 pots de yaourts La laitière = plus de 8€, les bombones d'oxygène pour soulager les personnes en soin palliatifs sont de 300 à 500 euros de plus qu'en France, un container qui fait Chine-Guadeloupe coûte mille euros de plus qu'un container qui fait Chine-France, la banane qui est produite en Guadeloupe et en Martinique coûte à la vente en supermarché plus cher ici qu'en france... , les 6 briques de lait sont à plus de 6€, le sachet de petits Babibel est à 4€...
j'ai acheté une petite boite de 8 "Vache qui rit" dans un lolo pour 1€98. Sans compter les meubles et l'électroménager, le plus petit modèle d'aspirateur est au minimum à 85 €, récemment, pour changer de fer à repasser, vu le prix des simples, j'ai préféré mettre 20€ de plus et acheter une centrale vapeur... Une petite vitrine achetée au But de Gourbeyre est au double du prix de celle que vous trouvez au But de Chambéry... Commander des livres sur internet (ou autre), avec les frais de livraison ça revient au double! par exemple, De la race en Amérique d'Obama à 8€ me revient au double avec les frais de port, plus cher encore si je prends un chronopost... Chronopost et Colissimo d'ailleurs (là, je parle des cartons colis tout prêts, plus qu'à plier!) sont jusqu'à 15€ de plus achetés en Gwada qu'en France... Même la consultation chez un généraliste coûte jusqu'à 4€ de plus qu'en France, alors imaginez les médicaments, surtout pour ceux qui n'ont pas de bonne couverture sociale..."J'en passe et des meilleur[e]s", (Don Ruy Gomez, acte III, Hernani de Victor Hugo, pour celles et ceux que la littérature peut encore sauver en ces temps de grogne...)
Le Smic en Guadeloupe est, justement, à environ 200€ moins élevé qu'en France, idem pour le RMI. Les fonctionnaires ici touchent les "célèbres" 40% de vie chère mais au nom de quoi sont-ils les seuls? Les autres salariés, dont je rappelle que le salaire est inférieur aux salariés des mêmes secteurs en France, n'ont pas ces 40% alors que les prix d'achat sont les mêmes pour tous... Vous comprenez mieux pourquoi cette grève dure depuis aussi longtemps? (cliquez pas, ça continue!)

Les moyens mis en œuvre _ bien sûr que les stations aient fait grève en même temps que le LKP, ça a aidé à la concrétisation du mouvement, mais maintenant, ouvrez grands vos petits yeux car je vais vous parlez de quelque chose d'unique dans l'histoire des négociations en France : aux environs du 27 janvier, et ce pendant 5 jours, le LKP, les socios-professionnels, les élus de Guadeloupe et tout le corps préfectoral se sont réunis au World Trade Center (ça fait bizarre mais c'est le nom de la plus grande salle de réunion) pour négocier et tout ça a été retransmis en direct à la télévision et à la radio!!! Imaginez 400 000 personnes qui, dès 16h se postaient devant leurs télévisions et suivaient, vibraient au gré des rebondissements, des nouvelles communiquées par le LKP... ce fut la première erreur du gouvernement!!! Jégo a donné son accord au préfet pour qu'il autorise cette grande réunion que le LKP demandait à la condition sine qua non que tout soit retransmis en direct pour informer "le peuple guadeloupéen". Et là, alors que tous sont arrivés les mains dans les poches, le LKP a sorti son dossier magique, ses études, ses calculettes et a démontré le plus clairement du monde tous les abus mis en œuvre ici. Le principe était des plus simples : partir d'un fait avéré et démontré, prendre des exemples et demander à la/aux personne(s) concernée(s) comment ça se fait, conclure sa question avec un "ce n'est pas normal, d'accord?" Et là, le préfet, les élus, les socio-professionnels se sont retrouvés bien embêtés car devant les écrans, ça vibrait, pour la 1ère fois, les guadeloupéens qui se plaignaient de certaines choses sans en connaître le pourquoi du comment ont découvert tous les abus, toutes les aberrations du système. Le résultat : le nombre de sympathisants au LKP augmentait de jour en jour, même si les gens ne pouvaient plus aller travailler et commençaient à avoir du mal à se ravitailler (entre les stations grévistes et les magasins que le collectif forçait à fermer) eh bien, tout le monde approuvait le mouvement!!! Au dernier jour au WTC, ultime rebondissement (mieux que Dallas y'a pas photo!!!), Jégo a envoyé un papier au préfet pour créer des petits groupes de travail et le préfet quitte la table des négociations, 2ème erreur de l'état!!! Résultat, le LKP organise le samedi suivant un défilé dans les rues de Pointe-à-Pitre qui voit plus de 65000 personnes défiler, du jamais vu ici!!! (je rappelle qu'il n'y a que 400 000 habitants ici!) Et ce n'est pas fini!

Pour être sûr que les gens apprécient le mouvement et soient solidaires, il faut bien qu'ils puissent manger et travailler... Les magasins ne sont pas fermés tous les jours, ouverts parfois que le matin, les gens pouvant à présent faire le plein, même si maintenant que le mouvement s'est durci et que les grandes surfaces sont bien closes, le collectif privilégie les lolos (petites épiceries de quartier qui elles sont ravitaillées!!!), savez-vous ce que c'est que de faire ses courses dans des magasins où les rayons sont vides? Dans le grand rayon des yaourts de n'en trouver plus que 3 paquets de 8? De ne pouvoir trouver ni œufs, ni jambon, ni viande, ni pâtes, ni soupes, même les rayons pour chiens sont vides!!! Trouver du poisson, ça va (les bienfaits de vivre sur une île!!!) mais la viande! Les abattoirs sont eux-aussi en grève depuis le 20 janvier, les bouchers n'ont plus de stock... Imaginez ma joie lorsque lundi (16 février) j'ai pu faire quelques courses à Gel center (une heure avant qu'il ne soit fermé par le collectif) et trouver des côtes de porc surgelées!!! et ben, j'en ai mangé pendant deux jours! Pour ceux qui ont déjà fait un mois sans viande, œufs, jambon ou autre, vous comprenez... Lorsque les stations essence ont allégé la grève, les dockers s'y sont mis!!! et depuis la toute fin de janvier, ils filtrent ce qui sort du port ou pas... A la même période, le LKP a organisé un défilé à Basse-Terre : 40000 personnes!!! Sans compter que pendant tout ce temps de négociations où Jégo a daigné être présent en Guadeloupe, les sympathisants soutenaient le collectif en passant des journées et des nuits devant la préfecture, entre ça et les arrivées en hélicoptère de plus en plus nombreuses (aujourd'hui ça a pas arrêté), je vis tout en direct. A chaque fois, j'ai l'impression désagréable que l'hélicoptère va se poser dans le jardin... Et c'est pas fini!!!

8 février 2009 _ 3ème erreur de l'état, Fillon sentant que Jégo concède des choses que ce cher gouvernement ne peut tolérer, le rappelle immédiatement à Paris. Le problème : le LKP arrive pour les négociations de 17h devant la préfecture et apprend que Jégo est dans un avion direction Matignon, la suite, je pense que vous la connaissez puisque les journaux français daignaient enfin parler de la Guadeloupe...  Fillon désavoue les mesures prises par son secrétaire qui déclarera publiquement sur France 2 n'avoir jamais rien promis FAUX le document existe, pas de signature, certes, mais des propositions écrites avec le nom de certaines personnes... de l'Etat!!! Actuellement, quelques profs de droit guadeloupéens commencent à dire que ce papier engage l'état français. D'ici à ce que le LKP poursuive l'état en justice, il n'y a qu'un pas, que j'aimerais bien voir franchi!!! Désaveu double de Jégo qui revient avec deux médiateurs, le LKP leur dira d'ailleurs qu'ils sont inefficaces et qu'ils n'ont qu'à rentrer à Paris... Je précise aussi que pendant les négociations en direct du WTC, Jégo était tranquillou à la Réunion où il posait une pierre photovoltaïque... Je précise aussi que la ministre de l'Outre-Mer, MAM, ne parle de la Guadeloupe que depuis 2 jours pour nous envoyer encore plus de gendarmes... Il y en aura bientôt plus que d'habitants...

4éme erreur de l'Etat _  celle de ne pas connaître suffisamment l'Outre-Mer, de la négliger, voire mépriser,  de ne pas avoir pris ce mouvement au  sérieux, d'avoir laissé le peuple guadeloupéen mariner pendant 4 semaines, de prétendre (pour s'excuser de ne pas  avoir réagi avant) bien connaître cette région... MENTEURS...  comment prétendre connaître une région  alors qu'il y a un mois on ignorait son existence???  A la fin de la 4ème semaine, Eli Domota (dont la famille est de Bas-de-Bourg, quartier super populaire de Basse-Terre) a annoncé que le mouvement allait se durcir... C'est fait avec des barrages pacifiques, car toutes les actions du LKP (même la fermeture des magasins) sont pacifiques. Un barrage, lundi 16 février, a dérapé, les gendarmes ont chargé les tenants du barrage, non armés. Les manifestants arrêtés et à l'hôpital ont affirmé avoir entendu des propos comme "sale chien", "sale nègre" et là, ça a mis le feu aux poudres, ceux que le LKP avait jusqu'ici réussi à restreindre sont sortis et ont cassé. Il y a deux sortes de barrages, les pacifiques tenus par les membres du LKP (en feu la nuit pour prévenir au loin, il y a pas de lumières la nuit en Guadeloupe, petite précision) Ah l'hélicoptère passe encore, il est 19h12, ça fait juste , une vingtaine de fois aujourd’hui... j'en reviens à mes moutons, les autres barrages sont tenus par des casseurs, des voyous armés alors que tout le monde sait en Guadeloupe qu'il y a des jeunes armés, ne serait-ce que pour couper leurs joints, il y a eu un mort (une dame) le mois dernier cité Henri IV à Pointe à Pitre, une balle perdue lors d'un règlement de compte entre deux bandes rivales pour la gestion de la drogue dans le quartier. Et maintenant, c'est encore un innocent qui prend une balle perdue au même endroit... Mais jamais aucun élu, représentant de l'état, chef de police, n'a dénoncé ces gangs armés qui prennent des quartiers pour des zones de non-droit et cette libre circulation de la drogue ici (ça fait 3 ans que les douaniers d'Orly font de plus en plus d'affaires avec des gens venant de Guadeloupe) Sans compter, les casseurs qui pillent depuis 3 nuits les magasins (portables, chaines en or, scooter) et brûlent, qui vont sur un barrage armés (personne ne s'insurge que des jeunes soient allés sur un barrage armés jusqu'aux dents juste pour tuer des gendarmes, au risque de tuer tous les habitants de ce quartier où vivent des centaines de familles???), même si la mort de Jacques Bino a quelque peu calmer les esprits pour cette nuit, que va-t-il encore se passer? Tout ça parce que l'Etat a voulu que la situation pourrisse, en se disant que les guadeloupéens cesseraient le mouvement... Mais il n'a pas compris : tout le monde est solidaire de ce mouvement et ce même si les poubelles ne sont pratiquement pas ramassées, même si la poste ne fonctionne plus, même si on fait plusieurs endroits pour se ravitailler (on privilégie les lolos, les étudiants du Crous, les facs étant fermées, attendent les collectes alimentaires), même s'il y a des barrages, même si ça fait 5 semaines que les établissements scolaires sont fermés, même si les peu de chaines de TV qu'il y a sont en grève, la France voulant qu'elles soient diffusées depuis Paris, etc... c'est vrai qu'il y a des gens qui commencent à grincer des dents, c'est vrai qu'on ne peut pas rattraper cinq semaines de cours, et même si on dit qu'on fait tout ça pour améliorer le futur, honnêtement pour les 3èmes, il faudra booster au maximum (mais bon le sujet étant régional) par contre, pour les terminales... ils sont en contact avec leurs profs par internet mais quand un point est obscur, internet ne résout pas tout ! Mais bon, pour le moment, ça reste une minorité et le mouvement continue (au fait, je viens d'apprendre que pour obtenir les 40%, les fonctionnaires guadeloupéens, à l'époque, ont fait grève pendant 53 jours)

Non seulement la population guadeloupéenne est en mouvance derrière le LKP et ses revendications pour la justice sociale, mais les autres îles prennent le relais : la Martinique va bientôt faire sa 3ème semaine de grève générale, la Guyane commence, la Réunion entre dans sa deuxième semaine. Et la France? Ici, on aimerait tant que la France aussi connaisse un mouvement de grève générale, les revendications (vie chère) concernant aussi la France, pourquoi ne serait-ce pas aussi le cas? Mais ceci ne sera possible que s'il y a unité et solidarité. Car ce qui fait que la grève générale dure et ait autant de succès ici c'est que 49 syndicats ont su s'unir sous une même bannière, rester mobilisés dans la même optique, la même orientation et que la population, bien qu'en souffrance, reste solidaire et unie elle-aussi.
A bon entendeur...

"Ansanm nou ka luté, ansanm nou ka gannyé"/ "Ansanm ansanm nou ké gannyé tout rèvandikasyon nou dépozé an kabech a lé pwofitan, que partout dans les bourgs, les villes, les campagnes, le peuple envahisse les rues!" (= Ensemble, on luttera, ensemble, on gagnera / ensemble, on gagnera toutes nos revendications et on "donnera un coup de massue" aux exploitants")
Le chant qui a le plus de succès en cette période carnavalesque bien particulière : "La Gwadloup sé tan nou, La Gwadloup a pa ta yo, Yo péké fè sa yo vlé an péyi an-nou" (= La G. est à nous, la G. n'est pas à vous, Vous ne ferez pas ce que vous voulez dans notre pays) Même si ce chant a des résonances "nationalistes", il s'adresse en fait surtout à tous ceux qui exploitent le peuple, que ce soit l'état, les békés ou autres...


Allez, maintenant, soyez contaminés, témoignez, encouragez, ses revendications sont aussi les vôtres...

"Nul de vous n'a l'honneur d'avoir une vie qui soit à lui. Ma vie est la vôtre, votre vie est la mienne, vous vivez ce que je vis ; la destinée est une. [...] Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous." Les Contemplations , Victor Hugo

Si on veut s'opposer, lutter ou simplement acquérir de meilleures choses, la connaissance, l'ouverture d'esprit, l'instruction feront la différence... Si le LKP est né maintenant, c'est parce qu'il a fallu que cette génération (quadra, quinqua) soit instruite, formée, travaille en France ou en Guadeloupe et étudie les points problématiques (on trouve des profs, des avocats, des médecins, des fonctionnaires, Domota est directeur-adjoint de l'Anpe...) à l'inverse de leurs parents (et là je vous renvoie au début du mail)

Tout de même, bises à tous et bravo d'avoir eu le courage de tout lire!
M.

Ajout de CC :

* Pour le SMIC, il est aujourd'hui le même que celui de la métropole. Seulement depuis 1996. (Wikipédia)

Publié dans bah !

Commenter cet article

las d'etre pris pour un con 02/03/2009 12:41

trés interessant comme témoignage, etant reunionnais je n'ai qu'un seul regret ce que ce ne soit pas possible chez moi bien qu'il y aurait plus d'une revendications a faire. Sur ce je me pose une question est-ce qu'une tel organisations pour une greve n'a pas interet, pour le gouvernement, a etre enterré.bon la je devient un peu parano, mais alors pourquoi les journalistes n'ont pas traiter ce sujet avec le serieux qu'il reclamait

popette 23/02/2009 21:34

1 € le pot de laitière bé la vache !!!

b.mode 23/02/2009 07:03

Fondamental !!! Merci pour ce témoignage

nanoub973 23/02/2009 01:15

j'ai aussi lu jusqu'au bout et c'est si vrai ! Je vis en Guyane ou tout est aussi hors de prix et je vois chaque jour la difficulté des gens à vivre et boucler leur budget et de plus en plus de malheureux qui mendient ce qui n'avait jamais existé ici. bravo pour cet édifiant témoignage. ici le carnaval se termine et çà va bouger aussi !!!

annnieday 23/02/2009 01:05

Témoignage complet et édifiant!