Des nouvelles de la Guadeloupe

Publié le par CC

M. mon amie de la Guadeloupe apporte quelques précisions à son mail du 22 février qui viennent donner des nouvelles et répondre à vos commentaires.
CC



Quelques petites précisions concernant la grève générale en Guadeloupe :

- Comme cela a été dit aux informations françaises, les accords concernant les 200€ d'augmentation des bas salaires et minima sociaux ont été signés (accords Jacques Bino du nom du syndicaliste décédé) mais seulement avec les membres de l'UCEG (Union des Chefs d'Entreprise Guadeloupéens) qui sont entrés dans la ronde après la sacro-sainte intervention de l'Etat (d'un point de vue financier, ils attendaient que l'Etat donne un coup de pouce pour faire des propositions concrètes). L'UCEG existe en fait depuis 2 ans, ce qui veut dire que ça fait 2 ans qu'ils se réunissent et essayent de voir comment ils pourraient faire évoluer la Guadeloupe à leur manière. Le constat que tout le monde ici peut faire est simple : la Guadeloupe est devenue une société de surconsommation individualiste qui perd ses valeurs d'entraide.

Je m'explique : le centre commercial de Carrefour Destrelland (dirigé of course par une famille de békés) est le deuxième en chiffre d'affaires après celui de la Défense (enfin, c'est ce qu'on dit au moment des fêtes) et ce centre ne désemplit pas, il y a plus de 200 magasins, de la restauration, un Carrefour, un Monsieur Bricolage, un Décathlon, un La Grande Récré, la Librairie Antillaise (sorte de grosse fnac), le tout sur deux étages et je ne sais combien de couloirs... bref, vous y entrez, il fait jour, vous en sortez il fait nuit!!!

Le parc automobile, quant à lui, est neuf! La voiture est souvent le seul petit plaisir de "vraie" possession des guadeloupéens et les banques jouent le jeu! Vous n'imaginez pas avec quelle facilité on obtient un prêt pour acheter une voiture neuve!!! Là, je rappelle quand même que les voitures sont bien sûr plus chères qu'en France sauf... les BMW!!! Mais alors pourquoi la firme BMW peut vendre ses voitures au même prix que la France et les autres non? Il faut savoir aussi que la Guadeloupe dépense chaque année environ 2 milliards d'euros en marchandises, fournitures (tout ce qu'il faut faire venir)

Et puis, il y a l'individualisme disons "à la française" : avant la société guadeloupéenne était fondée sur l'entraide entre voisins et membres de la famille, la maison familiale construite autour du "poto mitan" (je ne suis pas sûre de l'orthographe mais ça veut dire pilier principal) a un sens : c'est la mère! La mère, souvent la grand-mère, qui a travaillé toute sa vie comme une forcenée, cumulant souvent les petits boulots pour nourrir ses enfants, souvent au nombre de six minimum... Mais la Guadeloupe a pris le pli de la modernité : famille disloquée, monoparentale...

Et le rapport à l'argent, à la possession n'aide pas : il arrive qu'on trouve au détour d'un chemin des frigos, des meubles jetés en pleine nature pour ne pas garder chez soi (à défaut d'un vrai système de recyclage et d'une déchetterie digne de ce nom), pour avoir une voiture propre, combien préfère lancer les canettes au vol plutôt que de s'arrêter à la première poubelle? Des femmes, pour garder un homme qu'elles savent infidèle aux nombreuses maîtresses, leur donne de l'argent avec leur faible revenu (souvent le RMI) et après avoir acheté de belles robes pour déambuler dans la dernière voiture du monsieur, demande à l'assistante sociale un peu d'argent pour acheter du lait pour leurs enfants... Certaines, quand elles ont besoin d'argent déclarent "maco-la payé" (le connard va payer), désignant ainsi l'homme qui les entretient (ça arrive pour quelques étudiantes). D'autres sont ravies de montrer leur petit poupon, une vraie poupée dernier cri, mais c'est une autre histoire quand le poupon grandit, qu'il faut l'élever, le suivre scolairement, difficile quand on a eu ce poupon à 15 ans et qu'on a rapidement quitté l'école...

Bon, je modère mes propos, n'allez surtout pas croire que toute la population est ainsi, heureusement que non!

Mais c'est malheureusement une réalité... Sans compter les SDF, que répondre quand on vous apprend qu'il y a disons, six ans de ça, on ne trouvait personne errant dans les rues de Guadeloupe, l'errance c'était pour les chiens (gros problème de chiens errants ici) et maintenant, ils sont de plus en nombreux à être dans les rues, à moitié-nus, malades (l'un d'eux traine une jambe qui est trois fois plus grosse que l'autre), un peu fous mais le plus souvent drogués, et fait tout nouveau, on trouve maintenant des femmes... Mais souvent, ils errent dans des villes où se trouvent leurs familles, ils sont connus, on les surveille de loin mais quand leurs familles les récupèrent, ils finissent par retourner à la rue...



- Contrairement, au petit patronat, le Medef, depuis le début, ne veut rien savoir, mais bon, le LKP va tout faire ce week-end, pour pérenniser les accords : que le Medef signe et que tout ça dure plus de trois ans.

Concernant le LKP, j'ai appris récemment qu'il existe depuis 3 ans. Cela fait donc trois ans qu'ils préparent leur coup, qu'ils ont réuni avocats, fonctionnaires, profs, plein d'autres personnes qui veulent changer les choses en Guadeloupe, qui veulent que les gens deviennent plus responsables, que des industries produisent en Guadeloupe (au niveau agro-alimentaire notamment) l'année dernière, quand les agents de la Poste faisaient grève, un membre du LKP est venu les voir et leur a dit "on prépare un coup qui va faire trembler la Guadeloupe", comme quoi, ils préparaient tout ça depuis longtemps!!!

Ils se sont donc réuni depuis un moment, ont détaillé tout ce qui n'allait pas ici, ont très bien étudié le droit du travail, ont imaginé la plus belle des manières possible pour que leur action soit un grand coup d'éclat et mobilise le plus grand nombre... Tout ça a été super ficelé!

Dans un reportage diffusé sur + Clair, il y a quelques temps, Yves Jégo, pendant un petit déjeuner avec le préfet et autres "grands penseurs", faisait remarquer que les socio-professionnels s'étaient retrouvés bien bêtes à être venus les mains dans les poches face à un collectif ultra organisé, arrivé avec tous leurs dossiers sus et maîtrisés, leurs calculettes, leurs revendications...

Voilà où on en est, maintenant on attend que les 19autres points prioritaires dans les revendications du LKP soient signés (ils avaient déjà été actés lors des accords du 8 février) pour que la vie reprenne, même si à présent, la Poste a repris le travail, les supermarchés son plus souvent ouverts, l'école quant à elle devrait reprendre lundi ou mardi, selon l'évolution de ce week-end, à moins qu'un énième rebondissement à la Dallas ne surgisse encore!!!

M.

Publié dans bah !

Commenter cet article

mariae 14/04/2016 09:48

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

Farid 01/03/2009 09:22

Dommage que le LKP ait focalisé ses revendications autour de l'augmentation salariale alors qu'il dénonçait au début la chèreté de la vie. Il y a des choses à faire pour la maitrise les prix, et pas seulement en Guadeloupe.Il n'est pas normal de voir des légumes achetés quelques  centimes d'euros à de petits exploitants agricoles, revendus  plusieurs euros par des grandes surfaces qui spéculent sur tout ce qui passe sous leurs mains