Un mec si con ?

Publié le par CC

Sarkozy, qui n'est pas un mec si con, a emmené sa belle qui n'est pas mexicaine, à Mexico.

Ou à Acapulco.

Bon, du soleil, à la fin déprimante de cet hiver qui s'éternise, c'est bienvenu. On comprend.

On ferait même pareil si on avait le temps, les moyens, l'avion payé l'employeur, la top model pour faire plus cool sur la plage...

On ferait pareil si on n'avait pas une petite crise qui nous pend au nez, qui nous fait manger du riz et des patates...

"Après tout, je suis le président qui vit vos rêves pour vous...Avec moi, tout est possible..."

CC

Commenter cet article

marie-georges profonde 11/03/2009 22:53

Oui j'allais poser cette question, moins coûteux pour qui, l'éducation privée ?

CC 11/03/2009 21:17

Oh, un troll qui a le temps...Il n'est pas d'élève plus doué que celui qui ne veut pas apprendre les leçons...On est d'accord...Moins coûteux pour qui, au fait ?CC

Eric 11/03/2009 21:09

Et c'est sa nana pas si conne qui lui a dit que la loi Hadopi protègerait bien les sous des chanteuses qui n'ont pas de voix...

lubin 11/03/2009 19:51

Décidément vous êtes une élève peu douée : vous recopiez une définition, mais vous semblez incapable de reconnaître le procédé défini en acte. Pour la dernière fois, je reprends : le 1er post était ironique en ce qu'il montrait, en usant de l'antiphrase et de l'hyperbole (mais pas des autres procédés que vous avez consciencieusement répertoriés), qu'il était absurde d'imputer à "la crise" tout un lot de conséquences fantasmées.(Je reconnais que pour la clarté de l'exposition, dans le post qui reprenait mes arguments, j'aurais plutôt dû écrire, au lieu de "je signalais, ironiquement", "je montrais, par des procédés ironiques", mais enfin le sens était quand même facile à saisir pour quiconque sait lire).Pour le reste, je constate que vous ne savez manifestement pas argumenter, mais seulement jeter des anathèmes quand vous êtes au pied du mur. Enfin, je ne sais pas si je suis "libéral" (même si la compagnie de Tocqueville, d'Hayek ou d'Aron, pour ne citer que ceux-là me sied davantage que celle d'un enseignant syndiqué), mais je constate simplement qu'un système libre et privé d'éducation ne pourrait pas donner de pires résultats que notre mammouth national et serait certainement moins coûteux (et peut-être y apprendrait-on la rhétorique au lieu que l'ensemble des matières littéraires se réduise à un bourrage de crâne citoyen-ien-ien). 

CC 11/03/2009 19:16

"Ironie
(féminin) L'ironie consiste à affirmer le contraire de ce que l'on veut faire entendre. Les principaux procédés de l'ironie sont l'antiphrase, l'hyperbole, l'emphase, la litote et la prétérition. Pour qu'il y ait ironie, il faut :

un énonciateur qui fait de l'ironie ;
une cible qui est visée par l'ironie ;
des témoins (un auditoire, des lecteurs) qui comprennent ce que l'énonciateur dit."

...Mais comme ici vous n'avez pas de public complice, on ne comprend rien de ce que vous marmonnez...Fuyez, odieux libéral, avant qu'on vous pende à un lampadaire...