Politique fiction

Publié le par CC

  • C’était un dimanche soir presque normal de début d’été. Il faisait bon et on était, tranquille, entrain de prendre l’apéro sur le balcon.
  •  
  • C’était un dimanche soir presque normal : il y avait dans l’air quelque chose de bizarre. En plus des cris des oiseaux dans le soleil couchant, en plus des bruits de ballons et d’enfants qui jouent, un peu plus loin, en plus des bruits des glaçons au fond du verre, on avait laissé la télé faire un bruit de fond, à l’intérieur, dans le salon…Ce bruit de fond était le même dans chaque foyer de l’immeuble. Malgré les rires, à tous les étages, à l’heure de l’apéro, on sentait bien que l’atmosphère était tendue.
  •  
  • Certains, pendant la journée, avaient profité du soleil. Dans le fond, ils savaient bien qu’ils n’auraient pas dû être aussi insouciants. Mais ils avaient essayé de ne pas y penser. Ils avaient préféré éluder le problème, ils avaient haussé les épaules, ils avaient fait ceux qui s’en foutent, ceux qui savent bien que c’est toujours la même chose, que c’est truqué et que ce n’est pas le peuple qui dirige quoi que ce soit. Ils faisaient les cyniques. Malgré ça, ils sentaient bien une petite angoisse, le cœur leur battait bien fort, à eux aussi…
  •  
  • Les autres, ils y étaient allés. Ils avaient apporté leur petite contribution au débat. Ils avaient donné leur conviction, dans la solitude de leur conscience, sans savoir ce que leurs voisins avaient fait. Et c’est bien ça qui les angoissait, ceux-là : avaient-ils fait comme eux ? Avaient-ils écouté leur raison ou leur passion ?
  •  
  • On savait bien que les journalistes et les politiques étaient déjà au courant…En haut lieu, depuis midi ou depuis 16h, on était fixé. Il y avait les petits malins qui étaient allés à la pêche aux infos, aux sondages des rédactions étrangères, les copains du copain du journaliste…Mais quand même, on n’était pas fixé…
  •  
  • On attendait les Guignols de l’info, on se souvenait qu’il y a cinq ans, c’était eux qui nous avaient mis la puce à l’oreille…On avait eu les prémices du drame, on avait senti l’angoisse monter…
  •  
  • Le générique débuta. Le bruit des glaçons s’arrêta net. On avala les dernières gorgées de notre verre. La voix nasillarde de PPD avait comme une boule dans la gorge. Ça s’annonçait mal. Les mots étaient choisis. On sentait bien que ça ne rigolait pas vraiment.
  • « - Ce soir, la France, qui a voté mais qui est quand même beaucoup à la pêche, a fait un choix. Et pour en parler, nous avons avec nous les principaux acteurs de la présidentielle. Mme Royal, puisqu’il faut commencer par les dames, quelle est votre réaction ? 
  • -  Eh bien…Comme disait Lionel…Je prends l’entière responsabilité…blablabla…Ile de Ré…blablabla… »
  •  
  • On était déjà abasourdi. Puis vint le tour du dernier espoir :
  • « - M. Bayrou, une réaction ?
  • -  Euh…Ma mémé, elleuh meuh dit toujours que l’important c’est de participer, et puis moi, j’ai mon tracteur, de touteuh façon, alors, bon, je vais me reconvertireuh dans l’agriculture… »
  •  
  • -  M. Sarkozy…Alors ? »
  •  
  • La marionnette semblait souriante, ravie, surexcitée…On était mal.
  • « - J’les ai tous niqué !!!! »
  • Et alors ? si ni Bayrou, ni Ségolène n’était au deuxième tour…Cela signifiait que le cauchemar du 21 avril recommençait…En pire…
  •  
  • « - Enfin, dernier témoignage, M. Le Pen ?
  • - Ouiiiiii. En effet, les Françaiiiiiiiis ont tranchéééééééé, ils ont fait le bon choix, voyez-vous, et j’espère qu’ils sauront garder un œil ouvert pour le second tour…Et le bon, voyez-vous… »
  •  
  • Pas besoin d’en dire plus. On était dans la merde. Il allait falloir choisir entre la droite extrême et l’extrême droite.
  •  
  • On s’est resservi un whisky. Un double. Sans glaçon.
  •  
  • CC

Publié dans bah !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GARI 01/04/2007 12:08

TCHIN -TCHIN  ET A LA TIENNE CC, MERCI ; 

CC 01/04/2007 12:26

Santé !
;)

CC 29/03/2007 22:40

Oui...Mais où est l'utilité ? Je connais la réponse pour toi...Mais pour les autres...L'utilité, c'est celle de tout casser, pour mieux rebatir, celle de faire table rase du passé, celle du consensus mou...?
Rien n'est joué...
Et ça fait froid dans le dos...
Bises

Fil 29/03/2007 22:32

C'est pour ça qu'il faut voter utile, dés le 1er tour...

CC 29/03/2007 17:16

Hello Matt' ! Non, pas besoin de glaçon. Et je fais encore un post étouffant...Peut-être pour exorciser les démons...Pourvu que ça marche ! Bisous

Frenchmat 29/03/2007 13:49

Bonjour CC,Ah, c'est sûr qu'il n'y aurait plus besoin de glaçons !Brrrrrrr